DIEU VOUS AIME, NE DURCISSEZ PAS VOTRE COEUR

Cuadro de texto: Jésus lui répondit : "Si tu connaissais le don de Dieu et qui est                celui qui te dit "Donne-moi à boire", c'est toi qui aurais demandé                 et Il t'aurait donné de l'eau vive. La femme lui dit "Seigneur, tu n'as     même pas un seau et le puits est profond. D’où la connais-Tu donc        cette eau vive ? Serais-tu plus grand, Toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui a lui-même but ainsi que ses fils et ses bêtes? Jésus lui répondit :"Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif,  au contraire, l'eau que Je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissante en vie éternelle. La femme lui dit "Seigneur donne-moi cette eau pour que je n'ai plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici, Jésus lui dit " Vas, appelle ton mari et revient ici." La femme lui répondit "Je n'ai pas de mari". Jésus lui dit "Tu dis bien, je n'ai pas de mari, tu en as eu cinq et l'homme que tu as n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai"."Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète. Nos pères ont adoré sur cette montage et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer". Jésus lui dit "Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem" que vous adorerez le Père en Esprit et en Vérité, tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père. Dieu est Esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en Esprit et en Vérité! La femme lui dit "Je sais qu'un Messie doit venir, celui qu'on appelle Christ. Lorsqu'Il viendra, Il nous annoncera toutes choses”. Jésus lui dit "Je le suis, moi qui te parle". Sur quoi les disciples arrivèrent. Ils s'étonnaient que Jésus parlât avec une femme, cependant personne ne lui dit "Que cherches-tu ?" ou "Pourquoi lui parles-tu ?" La femme alors, abandonna sa cruche et s'en fut... 
COMMENTAIRE : 
Une âme traditionnelle rencontre le Seigneur alors qu'elle venait au puits de sa tradition religieuse, et alors s'instaure un dialogue, peut-être un monologue en fait, toujours est-il que cette âme découvre une autre forme transcendantale de vivre sa spiritualité autre que celle qu'elle a reçue de ses parents (Jacob, notre père). Alors, elle est captivée par l'amour du Christ et s'abandonne à lui, le Messie, car elle désire ardemment que de son intérieur jaillisse un fleuve d'eau vive et enfin elle délaisse sa cruche, son instrument de pratique religieuse, devenue inutile. Ensuite elle va à la ville