DIEU VOUS AIME, NE DURCISSEZ PAS VOTRE COEUR

Cuadro de texto: Il ne reçoit aucun écho en retour, mais l'interrogation pose déjà le problème. Le temps d'assimiler son premier essai, il se retrouve quelques pas plus en avant dans sa vie. Décidé à ne pas se rendre sans lutter. Il lance à nouveau ce même cri, mais avec l'expérience acquise lors du premier coup.
Il reçoit alors, dans son esprit, un écho résultat de la rencontre de ses deux cris car ils sont convergents : même s'il n'est pas encore une réponse satisfaisante, il lui donne déjà une orientation, un cap à suivre dans le cheminement de sa pensée. Ce sera une nouvelle base pour continuer sa recherche.
La raison et la science ne suffisent pas pour connaître la solution, mais il s'en approche et pressent cet orient vers l'Éden, fruit d'un raisonnement intellectuel, mais déjà proche de l'esprit.
Fort de cette expérience, il dirige son regard vers le haut. Son esprit ne va plus interroger la science ou la raison, mais la déraison, la foi, la dimension mystique. C'est le dernier bastion qu'il n'a pas encore conquis. La réponse ne se fait pas attendre, aussitôt lancé, ce même cri de l'Âme, renvoi son écho. Il y a aussi concordance au niveau spirituel, une nouvelle base apparaît qui donne un sens à l'esprit. En suivant ce nouveau chemin, la foi croise la raison, c'est le centre de l'homme ! La Pensée universelle se trouvait dans sa propre pensée ! 
Conclusion apparemment facile ou évidente, mais il fallait, en fait, parcourir ce chemin étroit mais nécessaire, au travers de l'aventure humaine qui reste individuelle et personnelle.
PS: Le raisonnement décrit ici correspond á un théorème du cercle que vous pouvez retrouvez par vous même.