DIEU VOUS AIME, NE DURCISSEZ PAS VOTRE COEUR

Cuadro de texto:  
-RETOUR-
LA TOUR DE BABEL
ET
LE MYTHE DE SISYPHE
Lorsque Dieu expulsa Adam et Ève du jardin de l'Éden, il le fit pour les empêcher d'approcher de l'arbre de la Vie et de manger son fruit. Car ils avaient choisi le chemin qui mène à la mort en prenant du fruit de l'arbre de la connaissance de la science du bien et du mal, ils avaient rejeté l'Esprit, la Pensée, pour adopter les sens et la matière. De nos jours encore, la science n'admet que ce qui peut être vérifié par les sens, renonçant au concept de pensée créatrice ou de puissance de l'Esprit.
Une fois rejetés de la présence de l'arbre de la Vie, et son chemin interdit, ils voulurent, par leurs propres moyens, y accéder en construisant la fameuse tour de Babel ( bab = porte, El = Dieu ) il s'agissait de forcer la porte de Dieu. 
Pour construire la tour, ils auraient put utiliser des pierres (symboliquement pierres vivantes), éléments naturels donc fruit de la création de Dieu.
Pour bien démontrer qu'ils allaient y arriver par leurs propres moyens, ils utilisèrent des briques faites de main d'homme avec de la terre glaise (symboliquement terre = âme)
Voyant l'édifice déjà important et la détermination des bâtisseurs, Dieu voulut protéger l'accès à l'arbre de la vie. Pour ce faire, il imprima dans le cœur des hommes sa Loi qui agira comme des vitres/miroir reflétant l'arbre qui se trouvait dans la visée des bâtisseurs. Ceci produisit la confusion la plus totale, car chaque homme, suivant sa propre vision du Bien et du mal renvoyait un reflet différent de l'arbre dont il avait mangé le fruit (le Verbe, la Parole) Il devenait impossible de continuer à construire car les projets n'étaient plus convergents vers un seul et même arbre, celui de la vie. Chacun avait sa propre conception de ce que devez être le chemin pour aller vers Dieu. (Chaque religion propose le sien et unique vers le Messie)
Voila comment Dieu a confondu les bâtisseurs du temple. Chacun d'eux avait son propre Verbe ou du moins, son propre reflet de la Parole. Dès lors il devient difficile de trouver lequel est le véritable, l'original, l'authentique, d'autant que chaque religion déclare être la seule à posséder la vérité.
Même Sisyphe en perdit son latin, quand il roulait sa pierre (sa sphère), autant dire sa vie, vers le haut, il avait un but, lui aussi. C'est tout en haut qu'il voyait l'arbre de la vie ou du moins ce qu'il croyait être l'arbre de la vie. En s'arc-boutant de toutes ses forces il parvenait à hisser sa vie par ses propres moyens, vers le niveau spirituel qu'il pressentait nécessaire à son existence. Dès qu'il parvenait enfin à ce qu'il croyait être l'arbre de la vie, il ne lui resterait plus qu'a arrimer son âme à l'arbre pour prendre enfin un repos éternel bien mérité. Mais a sa grande surprise, sa vie dégringolait de plus belle vers les abymes. Il ne l'avait pas assez bien accroché à l'arbre pensait-il, alors reprenant son courage à deux mains, il roulait à nouveau sa pauvre existence vers la cime, dans l'espoir que cette fois-ci qu'il parviendrait à faire l'union